Accueil

Le terme de "teinture au naturel"correspondrait cependant mieux. Dame Nature offre des possibilités à l'infini utilisées depuis des millénaires, tant avec des insectes qu'avec des fleurs, écorces, racines. L'harmonie des couleurs est tout simplement magique !!! Les couleurs et nuances s'associent merveilleusement entre elles et permettent une multitude de possibilités.

Comme pour le filage et le travail de la laine, j'ai eu la chance de pouvoir faire des formations de perfectionnement en teinture végétale auprès de professionnelles. Mes connaissances en ce domaine continuent malgré tout de s'accumuler car toute personne passionnée par ces "alchimies" biologiques ne cesse, à mon sens, de vouloir tester en permanence de nouvelles plantes, mélanges, chamarrés.... Aujourd'hui, je parcours les chemins avec un autre regard sur les plantes sauvages. J'en connaissais de nombreuses, grâce à mon père et ses connaissances des plantes médicinales, mais maintenant j'y ajoute leur pouvoir colorant potentiel.

Un peu d'histoire...

Au plus loin que l'on puisse remonter dans les fouilles archéologiques, il s'avère qu'à la préhistoire et en particulier à l'époque du néolithique, l'homme maitrisait déjà la teinture au naturel. Chaque civilisation suivante a apporté ses nouveautés, ses maîtrises, ses couleurs et pigments et ainsi développé ses richesses. Puis, fin XIXème, les "colorants synthétiques" issus du pétrole ont été créés... les industriels, pour des raisons financières, pratiques et quantitatives les ont utilisés à grande échelle. Aujourd'hui encore, c'est le cas, mais une lueur d'espoir scintille... de nombreuses expériences pour un retour au naturel sont menées afin de pouvoir utiliser des bains de teinture végétale sur des quantités industrielles... Opération à suivre... Attention cependant à ne pas devoir produire et cultiver les plantes tinctoriales intensivement et ainsi se retrouver avec les soucis de pollution que l'on connait actuellement avec les cultures intensives. Tout est dans la mesure et non pas la démesure !

Les plantes...

Le Mordançage

Avant toute autre chose il est impératif de préparer les fibres avant le bain de teinture, c'est ce que l'on appelle le mordançage. Il a pour but d'ouvrir les fibres afin que la couleur pénètre à l'intérieur et puisse par la suite résister à la lumière et au lavage. Pour ma part j'effectue mon mordant avec du sel d'alun et de la crème de tartre (cristaux que l'on trouve sur les parois de fûts de vin lors de la fermentation). D'autres mordants comme la noix de galle ou le sumac sont utilisés.

Par principe, je mordance toutes mes fibres même si les plantes riches en tanins n'en ont normalement pas besoin ... La seule exception pour moi reste la teinture à l'indigo que je réalise avec ce que l'on appelle une "cuve biologique", c'est-à-dire sans l'intervention d'hydrosulfite.... Juste de la poudre d'indigo, du sulfate de fer et de la chaux.... La cuve est très fragile mais quand elle fonctionne bien, les résultats sont spectaculaires !!! L'indigo sort vert de la cuve et par oxydation à l'air devient bleu...

Le saviez-vous ???

Les plantes à indigo produisent un colorant "bleu" afin de se protéger des rayons du soleil.... La poudre d''indigo, une fois extraite de ces plantes, par ses propriétés physiques, aurait également des pouvoirs insecticides. C'est pourquoi les "hommes bleus du désert" (les touaregs) vétus de tenues teintées à l'indigo serait protégés de la chaleur et des insectes.

Les médias en parlent...

 

Paroles de Lainière

 

Laine - Feutre - Tricot... etc

 

Le Travail de la Laine

 

 

 

Infos - Salons

 

Contacts - Liens

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Beaucoup de plantes, fruits ou écorces ont un pouvoir colorant... C'est en tout cas ce que l'on peut penser ! mais tous ne peuvent pas être utilisés en teinture car il faut impérativement que le pigment puisse se fixer de façon durable sur les fibres et ainsi pouvoir résister aux lavages et à la lumière.

Ceci dit, multitude de végétaux ont ce pouvoir tinctorial.

Les colorants par excellence et les plus utilisés en teinture sont :

- pour le rouge, le rose, l'orangé: la garance, la cochenille (qui est un insecte), l'oeillet d'inde

- pour le bleu : L'indigo, le pastel, la persicaire indigo.

- pour le brun : les plantes à tanin (noyer...)

- pour le jaune : La gaude (ou réséda), le genêt des teinturiers....

Aucune plante ne nous donnera de beaux verts, ils seront obtenus par le mélange de bleu et de jaune ou avec l'apport d'un additif comme le sulfate de fer (à très faible dose pour la laine)... ces verts là tireront d'ailleurs plus sur le kaki.

Des centaines d'autres plantes ont ces pouvoirs tinctoriaux comme la reine des prés, l'eucalyptus, le millepertuis, le troène, le genêt, la ronce, l'ortie, le bois de campêche... il est impossible de tout citer, tant elles sont nombreuses.

Il faut également savoir qu'une même plante donnera souvent la même couleur mais jamais la même nuance. Celle-ci dépendra de la saison de récolte, la région de pousse, l'utilisation de la plante fraiche ou sèche, sa quantité, et de l'eau utilisée pour le bain de teinture (l'idéal étant l'eau de pluie).

 

Les principes...

Le Bain de Teinture

Le but est d'extraire le plus de matière colorante possible. Pour certaines plantes et en particulier les écorces, le trempage et la macération pendant quelques jours au préalable permettent de "sortir" un maximum colorant. D'une manière ou d'une autre, il est nécessaire de réduire les plantes en poudre si possible ou en petits morceaux. Il faut ensuite effectuer une décoction en chauffant et en maintenant la température pendant environ 1 heure, voire 2 à 3 pour les écorces.

 

La Teinture et le nuançage

Le moment le plus magique !!! Il s'agit de faire chauffer et maintenir sous l'ébullition pendant 1 heure, les écheveaux de laine plongés dans le bain de teinture.

Le nuançage s'effectue en fin de cuisson en ajoutant des additifs comme par exemple des sels métalliques : le sulfate de fer ou le sulfate de cuivre... Le nuançage peut se faire partiellement sur l'écheveau et permettre ainsi de beaux chamarrés.